Ikram Bellanova, Souma, Malak World et bien d'autres chaînes qui arborent des centaines de milliers d'abonnés. Ces marocaines résidentes à l'étranger ont tous pour but de partager et communiquer le vécu. Ce nouveau média social ne serait-il pas une forme nouvelle de média numérique ethnique qui mérite une pause d'observation? - youtube, le nouveau média ethnique

Ikram Bellanova, Souma, Malak World et bien d’autres chaînes YouTube qui arborent des centaines de milliers d’abonnés. Ces marocaines résidentes à l’étranger ont-elles toutes pour but de partager et communiquer le vécu? Ce nouveau média social ne serait-il pas une forme nouvelle de média numérique ethnique qui mérite une pause d’observation?

En mars dernier, la chaîne YouTube Ikram Bellanova a dépassé le seuil des 1 million d’abonnés (1,044,339). Elle a été la première à le dépasser suivie de très près par la chaîne Souma. Aujourd’hui Ikram Bellanova est à 1.685.346 abonnés, et Souma est à 1.201.080 abonnés.

Franchir le million est un pas important dans la carrière du youtubeur. Selon ces créateurs, au Maroc les abonnements et les réactions de la part des spectateurs restent assez difficiles à avoir.

Youtubeur selon le dictionnaire d’Oxford  est la personne qui upload, produit et apparaît dans des vidéos du site de partage de vidéos YouTube. 

Ikram propriétaire d’Ikram Bellanova est une marocaine résidente en Allemagne. Elle présente des concoctions et des applications de produits de beauté et des soins à base naturelle. Or depuis un an, la chaîne connaît un changement et présente un contenu de plus en plus diversifié. C’est un point que nous allons détailler par la suite dans notre série d’articles.

Darija, le lien au pays

Ce contenu est présenté en dialecte arabe marocain (Darija). Ainsi, Ikram communique essentiellement avec les marocaines résidentes à l’étranger, puis avec les marocaines qui vivent au Maroc, et en troisième lieu avec les maghrébines et citoyennes du monde arabe qui comprennent ce dialecte.

La sélection des chaînes que nous avons observée a été effectuée à base de trois critères: le lieu de résidence, la langue, le nombre d’abonnés. 

La langue peut nous paraître comme un choix intuitif puisque ces youtubeuses sont des marocaines qui ont vécu au Maroc. Or, cette sélectivité qu’elle soit appliquée consciemment ou inconsciemment par les youtubeuses nous pousse à poser la question: Qui est exclu ? Qui ne fait pas partie de l’audience ?

La réponse est assez frappante puisque c’est toute la communauté du pays de résidence, à l’exception des trois catégories d’audience citées auparavant. Ces youtubeuses expliquent le choix de langue par le besoin mais également la possibilité que ceci lui donne de “maintenir le lien avec sa langue et son pays” .

 

Deuxième article: Comment les youtubeuses vivent le Maroc ailleurs?

Dans cette série d’articles nous continuerons d’aborder YouTube comme étant une nouvelle forme de média ethnique. Dans les articles qui suivent nous allons parler de l’espace d’expression, d’investissement et du business model, du titre et des contenus, de l’attitude à l’égard du pays d’origine et d’accueil, et du contrôle social.

Le nom des chaînes étudiées:  Ikram Bellanova, Souma, Malak World, Tout Pour Se Faire BelleIntissar’s Channel, Amina Oum Tesnim, Mouna Canada, By Imane, Fatimahissokay.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *