La diversité est l'origine. Credit: D.R.

Cet article a été rédigé par  Sarah Joubba

Le racisme commence à prendre de l’ampleur quand les stéréotypes et les idées reçues, généralement fausses, commencent à se propager.

Le racisme et les représentations sociales

Une simple confusion entre les aspects physiques et culturels des individus, mène vers une hiérarchisation des relations humaines. Le racisme donc est un sentiment de supériorité par rapport aux autres races.

Afin de détecter le racisme, on aura besoin d’aborder une partie cruciale sur la thématique de la race humaine. Si on remonte dans le temps, En 18è siècle,  deux grands courants ont adopté des pensées contradictoires:

Parfois, quand un individu croit que l’autre est son souci majeur, il risque de le dévaloriser.

Le racisme aujourd’hui

Quand le racisme est transmis du haut vers le bas, on est dans le volet politique. A cet échelon, on cite la montée de l’extrême droite, dans les pays hôtes des immigrés. Cette situation, a rendu le dossier sur les migrations, un facteur clé de succès de leurs compagnes électorales.

Cependant, la situation devient plus critique avec la complexité du contexte actuel des migrations internationales. Lorsque les stéréotypes, les discours de la haine et d’intolérance viennent des décideurs politiques du pays, l’impact apparaîtra immédiatement dans les comportements de leurs partisans. Dans ce cas le racisme se développe implicitement par la circulation des messages, menaçant la coexistence et la diversité. source

In fine,  le racisme est le fruit amer d’un stéréotype  relatif à la discrimination, embelli et bien formulé. La déconstruction de cette hiérarchie raciale, oblige d’initier un premier pas, dans une nouvelle phase de transition, vers une mentalité interculturelle universelle.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *