La différence entre le migrant clandestin ou illégal, et le migrant irrégulier

Migrant clandestin, émigré illégal sont des termes que nous entendons souvent. Les médias les déploient pour couvrir les informations portant sur les migrants en situation irrégulière. Cependant, très peu connaissent la différence entre les vocables: clandestin ou illégal et irrégulier.

Définitions de base

Alors que le terme illégal ou illicite est défini dans le dictionnaire juridique comme un acte prohibé par la Loi ou par une disposition réglementaire.

Le dictionnaire Larousse définit clandestin comme une personne qui est en contravention avec les lois et règlements, qui se dérobe à la surveillance ou au contrôle de l’autorité.

Ainsi, les médias utilisent les clandestin et illégal afin de tracer le portrait d’une personne. Cependant, les deux termes sont préalablement dus à la désignation d’une chose ou d’une situation.

Le problème et l’alternative

Cependant, l’association d’une personne à la clandestinité ou l’illégal, c’est une action de la “chosifier”. En décrivant le migrant comme clandestin ou illégal, nous le spolions du regard humain. L’associant, ainsi, étroitement à sa situation administrative, qui, après tout, n’est pas un crime. L’être humain peu importe sa situation ne peut être illégal.

Le terme le plus accommodé sera celui du migrant en situation irrégulière. C’est un terme moins méprisant et plus fidèle à la description objective de ces migrants.

Le migrant en situation irrégulière est défini par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) comme étant:

Migrant contrevenant à la réglementation du pays d’origine, de transit ou de destination, soit qu’il soit entré irrégulièrement sur le territoire d’un Etat, soit qu’il s’y soit maintenu au-delà de la durée de validité du titre de séjour, soit encore qu’il se soit soustrait à l’exécution d’une mesure d’éloignement.

La définition montre que contrairement à l’opinion consensuelle, il n’y a plusieurs manières par lesquelles un migrant peut devenir irrégulier. En sus de l’entrée sur le territoire d’une manière non conforme à la réglementation de l’Etat, il y a également l’échéance du titre de séjour, ou la non-exécution d’une décision d’éloignement prononcée par l’Etat.

La plateforme pour la coopération internationale sur les migrants irréguliers (PICUM) a restitué les dates dans lesquelles les organisations internationales ont recommandé l’utilisation du terme irrégulier.


Du seul fait que le Maroc est un pays qui connait une présence migratoire de plus en plus importante, il nous est important de constituer une conscience collective autour de la terminologie. Le choix des termes ne peut être aléatoire puisqu’il impacte le traitement de l’information même et la perception du public.

A lire également : Migration, émigration et immigration, la différence?

“Réfugié” ou “demandeur d’asile”, quelle différence?

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *